Accueil du site > Actualités > Communiqué de presse du Parti du Travail au sujet du prétendu contre-projet à (...)

Communiqué de presse du Parti du Travail au sujet du prétendu contre-projet à son initiative pour le remboursement des soins dentaires

jeudi 30 août 2018

La majorité de droite et d’extrême-droite du Grand Conseil a pu finalement s’entendre sur un contre-projet à l’initiative pour le remboursement des soins dentaires que le Parti du Travail avait déposée – car nous n’estimons pas inutile de rappeler, à toutes fins utiles, qu’il s’agit d’une initiative du Parti du Travail, et seulement du Parti du Travail. Leur contreprojet ? Inscrire dans la Constitution genevoise que « l’Etat met en place un dispositif cantonal gratuit de prévention et de dépistage en matière de santé buccodentaire ». Il leur en a fallu du temps pour en arriver à un résultat aussi dérisoire. Ca valait bien la peine de passer des mois de travail parlementaire pour ça…

Rappelons quelle est la situation actuelle en matière de santé bucco-dentaire à Genève. Selon une étude pilotée par les HUG en 2012, une personne sur cinq renonce à se faire soigner les dents. Cette proportion monte à une personne sur trois dans les ménages les plus pauvres. Une corrélation forte est observée entre la capacité financière des ménages et la santé dentaire en l’absence d’une prise en charge des soins par une assurance. Dans ces circonstances, le contre-projet adopté par le Grand Conseil tient au mieux de la vaste plaisanterie. Est-il besoin de rappeler que le brossage de dents n’est pas un vaccin contre la carie ? Le texte du contre-projet n’aurait guère d’autre impact que d’inscrire dans la Constitution ce qui en partie existe déjà actuellement. La prévention est certes indispensable – du reste notre initiative la prévoit explicitement – mais ne saurait remplacer la nécessité des soins lorsqu’ils se révèlent nécessaires, ni ne peut raisonnablement servir de prétexte pour éluder le problème urgent du remboursement des soins dentaires, hors de prix pour une très large partie de la population.

Problème auquel l’assurance publique et obligatoire, financée par des cotisations paritaires en fonction du revenu, pour le remboursement des soins dentaires, tel que la prévoie notre initiative constitue une solution incontournable ; solution du reste massivement plébescitée par les plus de 18’000 Genevoises et Genevois qui ont signé notre texte avec enthousiasme.

Aussi, nous partons confiants – nonobstant du résultat décevant dans le canton de Vaud – pour la campagne de votations, et appelons la population à soutenir clairement notre initiative.

Pour le Parti du Travail

Alexander Eniline

Président

Plan du site |  RSS 2.0