Accueil du site > Formation politique > Communiqué de presse : l’échec, de peu, de l’initiative vaudoise pour le (...)

Communiqué de presse : l’échec, de peu, de l’initiative vaudoise pour le remboursement des soins dentaires n’enlève rien à notre détermination

dimanche 4 mars 2018

Dans la mesure où le Parti du Travail avait lancé en 2015 l’initiative pour le remboursement des soins dentaires, reprise quasiment à l’identique du texte voté aujourd’hui dans le canton de Vaud, et l’avait déposé avec plus de 18’000 signatures à l’appui, récoltées grâce à l’effort de ses seuls militants, nous nous devions de réagir au résultat des votations de ce jour. Nous aurions espéré bien sûr une victoire aujourd’hui dans le canton de Vaud. Il s’en est fallu de peu. Car 43% de Oui face à 57% de Non reste un résultat serré. Malheureusement, les millions investis, le mensonge flagrant et l’égoïsme des riches a prévalu au final sur une urgence sociale manifeste, sur une revendication de justice sociale. Grâce à une campagne tapageuse, basée sur des fake news flagrante, que le Conseil d’Etat vaudois a dû démentir, sans que la droite coalisée et le lobby des dentistes n’aient jugé utile d’en prendre note, les opposants ont réussi à désinformer, à effrayer une partie notable de la population, qui a fini par voter contre ses propres intérêts matériels. Si des électeurs s’attendent à ce que la droite vaudoise mette à présent à exécution ses promesses d’ « aides ciblées à ceux qui en ont besoin » en lieu et place d’une assurance universelle, ils vont vite devoir déchanter, tant ses gens n’ont pour credo en réalité qu’une égoïsme proprement zoologique des plus riches, quant aux autres ils n’ont qu’à se brosser les dents trois fois par jour en priant le ciel de ne jamais avoir de caries…Aussi décevant ce résultat puisse être, il n’entame en rien notre détermination. Le combat sera certes plus difficile que ce que nous avions peut-être pu espérer, cela n’enlève rien à sa nécessité, ni à sa justesse. Parmi les innombrables chiffres qui ont été cités, rappelons-en juste un : une étude commandée par la SSO elle-même, le lobby des dentistes dans le canton de Vaud, et d’après laquelle près de 25% de la population vaudoise renonce à des soins dentaires. Passons outre sur le traitement hypocrite que la SSO a fait de ces chiffres. La situation ne doit pas être très différente dans le canton de Genève. L’assurance pour le remboursement des soins dentaires que nous proposons est une réponse simple et socialement juste à un problème grave et urgent. 18’000 signatures à l’appui, venant la plupart du temps de citoyens enthousiasmés, témoignent d’un soutien populaire bien réel. Nous mènerons la lutte jusqu’au bout.

Parmi les autres sujets qui ont été votés aujourd’hui, mentionnons les 4 coupes budgétaires en Ville de Genève, contestées par un référendum lancé par Ensemble à Gauche et rejetées par une majorité nette de votants. Une droite arrogante, revancharde, qui a fait annulé une votation grâce à des arguties juridiques, qui s’est livrée à un lynchage public grotesque sur la personne du maire de Genève Rémy Pagani, coupable à ses yeux de ne pas avoir renoncé à ses idées en devenant magistrat, a été justement sanctionnée par les électeurs. Le peuple ne veut pas de nouvelles coupes budgétaires dans les prestations, et l’a bien fait comprendre. Nous invitons les électeurs à tenir compte de leur vote du jour et à sanctionner également cette même droite dans les urnes le 15 prochain, ainsi qu’à ne pas reconduire cette inepte majorité de droite aux prochaines élections municipales en Ville de Genève.

La votation fédérale sur No Billag enfin : le Non très net constitue à nos yeux un échec cinglant et mérité des néolibéraux qui ont tenté, en ciblant démagogiquement un redevance peu populaire et une entreprise qui s’est justement mise la population à dos par ses pratiques, à privatiser un service public essentiel pour notre pays, à le vendre à tel ou tel grand groupe privé qui en ferait une énième télé poubelle (c’est, paraît-il, leur conception de la liberté). Espérons que ce vote constitue un cran d’arrêt à leur idéologie mortifère qui, depuis qu’elle a pris une place démesurée dans les années 80, n’a eu pour seul effet que d’enrichir au-delà de toute mesure une toute petite oligarchie, au prix d’un monde de moins en moins vivable pour tous les autres.

Le monde sera bien meilleur quand les néolibéraux y occuperont plus ou moins la même place que les royalistes aujourd’hui en France. Pour le moment, nous incitons les citoyens à réfléchir aux résultats des votations de ce jour et à quels partis correspondent effectivement à leurs aspirations. A ceux qui veulent que les soins dentaires soient enfin remboursés, qui sont pour une société solidaire, pour le maintien des indispensables prestations sociales, contre le démantèlement des services publics et leur vente à l’oligarchie, nous recommandons de voter le 15 avril pour la liste qui défend le plus clairement ces principes – la liste n°1 Ensemble à Gauche.

Pour le Parti du Travail

Alexander Eniline

Président

Plan du site |  RSS 2.0