Accueil du site > votations > Communiqué de presse relatif aux résultats des votations populaires du 30 (...)

Communiqué de presse relatif aux résultats des votations populaires du 30 novembre 2014

dimanche 30 novembre 2014

Ce dimanche aurait pu avoir été l’occasion de mettre fin à un privilège scandaleux et quasi-féodal que représentent les forfaits fiscaux. Malheureusement, la droite et le patronat, grâce à une campagne absolument mensongère et jouant sur la peur, ont réussi à convaincre le peuple suisse et genevois de voter non à des initiatives pourtant indispensables. Le Parti du Travail dénonce absolument l’hypocrisie de la droite : comment ces gens qui passent leur temps à faire des cadeaux fiscaux aux riches et aux grandes entreprises et à faire des coupes sombres dans les prestations et les acquis sociaux, et qui ont l’intention de continuer dans cette voie, pourraient-ils tout à coup être crédibles lorsqu’ils affirment découvrir la nocivité pour la population de pertes fiscales ? En réalité, même si tous les bénéficiaires du forfait fiscal avaient quitté la Suisse en cas de oui, ce qui n’aurait certainement pas été le cas, la suppression d’un seul des scandaleux cadeaux fiscaux des dernières années aurait très largement compensé le manque à gagner. Néanmoins, le lancement des initiatives pour l’abolition des forfaits fiscaux n’était pas inutile, il aura permis de mettre sur la table le débat sur la nécessité de plus de justice fiscale, et pour meilleure redistribution des richesses. Le Parti du Travail entend continuer avec plus de détermination encore ce combat. Nous lutterons en particulier contre la réforme de l’imposition des entreprises que la droite prévoit, et qui ferait perdre aux collectivités publiques des sommes autrement plus importantes que n’aurait occasionné le départ de tous les bénéficiaires du forfait fiscal.

Nous saluons en revanche le rejet net et massif de l’initiative d’Ecopop, cette initiative faussement écologiste et réellement xénophobe et néo-colonialiste, qui n’apporte en réalité aucune solution aux problèmes, comme la polution, la surpopulation supposée, ou la croissance infinie impossible, qu’elle prétend poser, mais se contente de désigner comme toujours un bouc-émissaire, l’étranger, afin de ne rien changer à notre modèle socio-économique. Le rejet très net de cette initiative est incontestablement un bon signal. En effet, les forces de la bourgeoisie ont tendance à dévoyer la juste colère populaire contre leur régime oppressif et décadent vers des solutions réactionnaires, basées sur le racisme, la xénophobie, la haine de l’autre, sur le choix d’un bouc-émissaire auquel on impute tous les problèmes. Le résultat très net de ce dimanche, et c’est d’autant plus important après l’adoption de l’initiative démagogique de l’UDC « contre l’émigration de masse » le 9 février dernier, prouve que cette stratégie réactionnaire peut être contrée. Et le Parti du Travail entend continuer de la combattre en dénonçant le caractère de classe et fondamentalement anti-populaire de cette stratégie, en défendant les intérêts effectifs des travailleurs, plutôt que, comme le patronat et les partis gouvernementaux, se contenter de faire l’apologie des accords bilatéraux, qui ne sont que dans l’intérêt des grands monopoles et dont les travailleurs connaissent bien les conséquences désastreuses pour eux.

Le Parti du Travail regrette le rejet de l’initiative sur l’or, qu’il avait soutenue, car celle-ci avait le mérite d’exiger le rapatriement de l’or de la BNS sur le territoire suisse, plutôt que de le laisser aux mains de puissances étrangères peu fiables, ainsi que de remettre en cause la gestion technocratique et dans l’intérêt exclusif des grandes banques, au détriment de l’intérêt à long terme du pays et des classes populaires, de la direction de la banque nationale.

Plan du site |  RSS 2.0