Accueil du site > votations > Communiqué de presse sur le résultat des votations du 18 mai 2014

Communiqué de presse sur le résultat des votations du 18 mai 2014

dimanche 18 mai 2014

Le 18 mai 2014 représente un nouveau dimanche noir pour les travailleurs de Suisse. Le refus du salaire minimum par une nette majorité de votants est une très mauvaise nouvelle pour les travailleuses et travailleurs touchant de bas salaires que leurs patrons pourront continuer à sous-payer, et un encouragement au dumping salarial. Une fois de plus, la propagande démagogique à coups de millions des partis de droite et du patronat, qui au fond n’en ont rien à faire de l’emploi et des difficultés des PME, et qui n’ont d’autre but que de pouvoir continuer à surexploiter les travailleurs pour accroître encore les profits d’une toute petite minorité, aura eu raison d’une exigence légitime d’un peu plus de justice sociale. Malgré ce sérieux échec en votation, le Parti du Travail continuera avec détermination sa lutte pour les droits des travailleurs, et pour que les richesses reviennent à ceux qui les produisent, plutôt que d’être accaparée par une minorité d’exploiteurs.

Le refus du crédit d’achat pour les Gripen représente en revanche une bonne nouvelle. Le peuple suisse aura avec raison refusé de dépenser des milliards pour des avions de combat qui ne sont pas indispensables, ce alors que la droite prétend que les caisses sont vides et mène une politique de coupes dans les prestations sociales. L’argent que la droite voulait investir pour les Gripen pourra selon nous être bien mieux utilisé au service de la population de ce pays.

Le Parti du Travail salue l’acceptation pour la deuxième fois par le peuple genevois de l’initiative de l’AVIVO pour une baisse des tarifs de TPG. Ce résultat constitue une bonne nouvelle pour les usagers, pour l’écologie et un camouflet mérité pour la direction des TPG et le Conseil d’Etat qui dans leur arrogance modifient les lignes des TPG sans consulter personne et au détriment des usagers et se permettent encore d’augmenter les tarifs. La campagne de mauvaise foi des opposant aura eu pour but d’occulter le véritable enjeu de cette initiative, que les Genevois auront eux bien compris : graver dans la loi les tarifs des TPG afin qu’ils ne puissent pas être fixés de façon unilatérale par des technocrates, mais que le peuple puisse se prononcer à leur sujet.

Par contre, le refus, à une courte majorité, du crédit pour la construction de cinq P+R en territoire français représente une mauvaise nouvelle pour l’environnement comme pour les Genevois. La campagne absurde et démagogique du MCG et de l’UDC, jouant sur un sentiment irrationnel anti-français, aura permis comme seul résultat le maintien en l’état de bouchons dans les rues de Genève, ce qui n’est dans l’intérêt de personne, excepté de ces partis qui en font leur fonds de commerce, sans bien sûr apporter la moindre solution pour résoudre ce problème.

Plan du site |  RSS 2.0