Accueil du site > votations > Communiqué de presse sur les votations fédérales du 9 février 2014

Communiqué de presse sur les votations fédérales du 9 février 2014

mardi 11 février 2014

En acceptant l’initiative UDC « contre l’immigration de masse », le peuple suisse a mis en évidence le grand malaise qu’il ressent, malaise qui traduit ses inquiétudes face à un monde où s’effritent des valeurs qui lui étaient chères : la sécurité du lendemain, le secret bancaire, l’avenir de ses enfants. Il devient sensible aux trompettes des opportunistes, qui lui désignent le coupable : l’étranger, qui vient manger sa fondue, occuper ses places de travail et ses logements, paralyser ses autoroutes et envahir ses transports publics. Reste que nos gouvernants, qui sont à la botte de la grande finance et de l’économie, portent une lourde responsabilité dans le résultat de ce vote. Ils n’ont quasiment rien fait contre la venue non contrôlée de dizaine de milliers de travailleurs et contre le développement d’un dumping salarial qui, immanquablement, allait dresser les travailleurs contre d’autres travailleurs. Rappelons que le Parti du Travail avait constaté ce danger il y a bien des années, ce qui lui avait valu des critiques acerbes d’une gauche, certes combative, mais plutôt naïve. Les dirigeants du pays ont laissé pourrir la situation jusqu’à ce qu’elle soit intenable, comme dans certaines régions de la Suisse, tel le Tessin et les autres cantons frontaliers. Le clivage entre la Suisse alémanique et la Suisse romande est impressionnant. Alors que de petits cantons, qui n’accueillent que peu d’étrangers, acceptent massivement l’initiative, pas une seule commune du canton de Genève, et nous nous en réjouissons, ne l’accepte. Pourtant, les problèmes sont bien là, et plus qu’ailleurs dans ce pays, mais les solutions, selon les Genevois, sont à rechercher sur un autre terrain que celui de la xénophobie. Par ailleurs, le Parti du Travail est satisfait du rejet de l’initiative réactionnaire en faveur de la suppression de la prise en charge par l’assurance maladie des frais résultant d’un avortement, comme il se félicite du résultat des votations purement genevoises. Le rejet de l’initiative visant à diminuer le personnel d’encadrement des crèches a été obtenu grâce à la mobilisation des travailleuses et travailleurs de la petite enfance, aux côtés des forces de la gauche. De plus, la vente des actions Naxoo, détenues par la Ville de Genève ne se fera pas, parce que la majorité des électrices et électeurs de la ville de Genève ont suivi les mots d’ordre d’Ensemble à Gauche, seule contre tous à s’opposer à la privatisation du 022 Télégenève. Enfin, le Parti du Travail regrette l’acceptation de la loi prévoyant une augmentation de la densité d’utilisation du sol sur tout le territoire cantonal, ce qui n manquera pas d’avoir des conséquences néfastes pour le cadre de vie des générations futures.

Plan du site |  RSS 2.0