Accueil du site > votations > Construire la ville avec ses habitants, des paroles aux actes

Construire la ville avec ses habitants, des paroles aux actes

Votations populaires 24.11.19

dimanche 10 novembre 2019

Le Parti du Travail a inscrit dans son programme politique communal un renforcement de la concertation entre les autorités et les habitants sur des sujets les concernant de près, car nous partons de l’idée que ce sont ceux qui y habitent qui connaissent le mieux les quartiers, ce qui y crée du lien et ce qui fait respirer leur espace de vie.

C’est à l’aune de ce postulat qu’il est important d’écouter et d’entendre ce que les habitants du Petit-Saconnex ont à nous dire sur le projet de déclassement sur lequel l’ensemble des Genevoises et des Genevois devra se prononcer dans les urnes le 24 novembre prochain.

Aujourd’hui, les habitants du Petit-Saconnex se battent pour préserver un quartier déjà fortement densifié, veulent préserver leurs arbres et ce qui reste en ville en matière de biotope, de biodiversité. Le périmètre concerné constitue un corridor biologique reconnu qui serait brutalement interrompu par les grands immeubles prévus.

Après le récent massacre paysager du quartier des Allières où on a abattu plusieurs dizaines d’arbres, après l’aménagement raté de l’écoquartier d’Artamis à la Jonction, de plus en plus d’habitants de notre cité manifestent leur mécontentement de voir bétonner leur ville à outrance et expriment leur volonté de préserver un environnement sain pour toutes et tous. A l’heure où nous assistons à une prise de conscience collective pour la protection du climat, cette volonté n’apparaît pas insensée, bien au contraire, et nous la partageons.

Le principal argument des défenseurs du projet initié par le magistrat Rémy Pagani (Ensemble à Gauche – SolidaritéS) et aujourd’hui porté par le Conseil d’Etat est qu’il faut poursuivre l’effort volontaire de construire et densifier pour répondre aux milliers de demandes de logement en suspens des mal-logés à Genève.

C’est un but honorable qui est aussi une préoccupation du Parti du Travail que celui d’offrir un toit à chacun. Mais il est devenu désormais nécessaire également de mener une réflexion sur le nombre record de bureaux vides à Genève (337 000 m2), la nécessité et les moyens de freiner la construction de nouvelles surfaces commerciales pour construire des logements d’habitation à la place.

Après des années de bétonnage et de vision d’ « une ville minérale », nous pensons qu’il faut cesser d’opposer la nature et la ville, et qu’il s’agit d’introduire enfin la nature en ville plutôt que de la détruire, de la protéger et de l’intégrer aux projets d’aménagement. C’est une question de santé publique, de protection de notre écosystème, de préservation de notre patrimoine et de notre qualité de vie.

Le 24 novembre, votons NON à un projet qui cumule les faux pas et sauvons le cœur du Petit-Saconnex et ses arbres.

Maria Pérez

Plan du site |  RSS 2.0