Accueil du site > Actualités > Elections cantonales de 2018 : une liste Ensemble à Gauche unie et (...)

Elections cantonales de 2018 : une liste Ensemble à Gauche unie et forte

lundi 19 juin 2017

C’est déjà le 12 juin 2017, à presque une année des élections cantonales, que la coalition Ensemble à Gauche a annoncé ses listes pour le Grand Conseil et le premier tour de l’élection au Conseil d’Etat. C’est le Parti du Travail qui avait été à l’origine du rassemblement des forces qui constituent aujourd’hui Ensemble à Gauche, rassemblement qui a permis le retour d’une gauche combative au Grand Conseil après deux législatures d’absence.

Nous n’avons pas hésité un instant à poursuivre cette expérience dans la durée, dans la mesure où cette alliance est politiquement indispensable pour mener la lutte politique qui est la nôtre aussi au Grand Conseil et dans les institutions démocratiques représentatives bourgeoises. Sans le front commun que représente Ensemble à Gauche, il n’y aurait à ce jour à Genève aucune force politique présente au parlement qui représente réellement les classes populaires.

Du reste, et malgré le rapport des forces très défavorable au parlement cantonal, le groupe Ensemble à Gauche sortant peut néanmoins se prévaloir d’un excellent bilan au service des classes populaires. Même au Grand Conseil proprement dit, nous avons pu remporter quelques succès, notamment en profitant des divisions du camp bourgeois et des flottements opportunistes du MCG. Et nous avons mené également une lutte de chaque instant en dehors du parlement. Pour ne prendre que les exemples les plus significatifs, sans le combat déterminé de nos organisations, le référendum contre la hausse des tarifs des TPG n’aurait jamais abouti. Sans notre lutte résolue au sein du parlement et en dehors de celui- ci, jamais le conseiller d’Etat Barthassat n’aurait fini par se plier à la volonté du peuple : ni hausse des tarifs, ni baisse des prestations. Sans notre combat, la RIE III n’aurait sans doute pas non plus été balayée comme elle le fut.

Et notre rôle fut tout aussi décisif dans le combat contre l’austérité budgétaire, et dans le soutien aux mobilisations de la fonction publique contre les projets de coupe massives dont auraient souffert principalement les usagers des services publics et les classes populaires.

Pour ce qui est du Parti du Travail, rappelons que l’année passée nous avions déposé l’initiative pour le remboursement des soins dentaires, avec le nombre record de plus de 18’000 signatures. Et actuellement, notre initiative pour une caisse maladie et accident publique cantonale genevoise à but social en est à pratiquement 11’000 signatures. Il ne fait désormais plus aucun doute qu’elle pourra être déposée avec largement plus que le nombre de signatures requises. Nous estimons que ce combat doit être absolument poursuivi lors de la législature suivante. C’est pourquoi nous avons résolument fait le choix de poursuivre l’alliance dans le cadre d’Ensemble à Gauche, au service des travailleurs et des classes populaires.

Ensemble à Gauche présente une liste de 66 candidates et candidats au Grand Conseil, dont 18 pour le Parti du Travail (que vous trouverez à la page suivante), 38 pour solidaritéS et 10 pour le DAL. Il s’agit d’une liste présentant des candidates et des candidats de grande qualité, aux engagements politiques qui ne sont pas à démontrer, présentant une grande diversité de profils, et offrant un renouvellement générationnel appréciable. Pour ce qui est des candidats du Parti notamment, leurs profils parlent pour eux.

Pour le premier tour de l’élection au Conseil d’Etat, le Parti du Travail présente sa députée sortante, Salika Wenger. SolidaritéS, quant à eux, présentent leur secrétaire, Pablo Cruchon, ainsi que la députée Jocelyne Haller.

Nous ambitionnons de renverser la majorité ultra-libérale et réactionnaire du Grand Conseil actuel, ainsi que le Conseil d’Etat sortant, dont le bilan est plus que calamiteux. La campagne ne fait que commencer. Si nous nous en donnons les moyens, nous pouvons la réussir, au nom de notre lutte pour les intérêts des classes populaires et pour le progrès social.

Candidats du Parti du Travail au Grand Conseil

1) Wenger Salika, 67 ans, styliste retraitée, députée au Grand Conseil, ancienne conseillère municipale (Ville de Genève), membre de la sous-commission judiciaire de la Commission de gestion, présidente de la Commission des affaires, communales, régionales, internationales, membre de la Commission de l’aménagement, membre du Bureau du Grand Conseil, membre du CA de la FTI, membre du Comité directeur du Parti du Travail

2) Eniline Alexander, 27 ans, doctorant en philosophie médiévale, président du Parti du Travail, membre du Comité directeur du Parti Suisse du Travail, membre CUAE

3) Ecuyer Hélène, 64 ans, ludothécaire retraitée, conseillère municipal (Ville de Genève), membre CLAFG, membre WWF, membre Amesty international, membre MPF, membre du Comité directeur du Parti du Travail, membre du Comité central du Parti Suisse du Travail

4) Ecuyer Sébastien, 38 ans, formation de gestionnaire de commerce de détail, secrétaire cantonal du Parti du Travail, secrétaire de l’association Y30, responsable de l’office social du Parti du Travail

5) Ecuyer Annick, 41 ans, architecte logiciel, membre du Comité directeur du Parti du Travail, membre du Comité central du Parti Suisse du Travail, membre Lestime, membre TGNS

6) Zehfus Yves, 64 ans, retraité de la Poste, ancien député, ancien conseiller municipal (Confignon), membre d’une association d’entre suisso-camérounaise, membre de Voix de Gauche (Confignon), membre du Comité directeur du Parti du Travail

7) Missoh-Dzikunoo Massan, 55 ans, artiste- peintre, présidente de l’ASFAG, présidente de CIDAD, vice-secrétaire cantonale du Parti du Travail

8) Jordan Pierre, 58 ans, rentier AI, ancien nettoyeur, ancien employé de vente, ancien travailleur de chantier, membre AVIVO, sympathisant ADC, membre du Comité directeur du Parti du Travail

9) Esaki Elisabeth, 71 ans, retraitée, juriste de formation, ancienne chargée d’affaires a.i. de la mission permanente du Zaïre (actuellement RDC) auprès de l’ONU à Genève, Présidente de l’ONG Organisation Internationale pour le Droit, l’Education et le Développement (OIDED), qui est membre de la Coordination des ONGs africaines auprès de la Commission des Droits de l’Homme /ONU Genève

10) Galland Eduardo, 59 ans, en pré-retraite, président du Cercle du Mail, membre AVIVO, membre SIT

11) Salm Darboe Karijn, 58 ans, assistante socio éducative et référante socio éducative au sein du GIAP (groupement intercommunal pour l’animation parascolaire), membre de "La Source", maison de quartier des Eaux-Vives pour les ados, membre du comité GIAP au sein du SIT

12) Guemague Geramin, 60 ans, ancien fonctionnaire international (ONU), membre Au don du livre, ancien bénévole de l’Armée du salut

13) Buntschu Corinne, 37 ans, artiste, employée du Foyer handicap de Cressy, membre Slutwalk

14) Rossel Pascal, 51 ans, membre du Comité du Cercle du Mail, membre fondateur de Dignité pour tous, membre du Comité directeur du Parti Suisse du Travail

15) Maurer Michèle Gabrielle, 62 ans, retraitée, ancienne employée de banque, ancienne employée de l’Etat de Genève, ancienne patrouilleuse scolaire à Versoix

16) Marti Werner, 60 ans, sophrologue, membre GSsA, membre plusieurs associations et organisations d’aide au tiers et au quart monde, membre du Comité directeur du Parti du Travail, membre du Comité central du Parti Suisse du Travail

17) Clément Patrice, 44 ans, artiste DJ producteur, membre Dignité pour tous, Ancien sauveteur du Corps Suisse d’aide en cas de Catastrophe naturelle. Partis en cas réel ( Grèce ), membre du Comité directeur du Parti du Travail

18) Mamin François, 60 ans, rentier AI, membre du comité du Cercle du Mail, membre de la Commission de la pêche, membre du Comité directeur du Parti du Travail

Moyenne d’âge : 54, 2 ans

Plan du site |  RSS 2.0