Accueil du site > Parti du Travail > La transition écologique est une nécessité !

La transition écologique est une nécessité !

par Ariane Arlotti, conseillère municipale EàG

samedi 29 décembre 2018

Si nos gouvernements sont conscients et reconnaissent les atteintes indéniables et l’état de plus en plus alarmant des écosystèmes terrestres, de la biodiversité, des dynamiques climatiques et des stocks de ressources non renouvelables, en revanche dans nos villes les aménagements et développements urbains prévus à court et moyens terme, restent encore trop modestes en regard des changements climatiques et des adaptations indispensables pour notre avenir.

Malgré 1 million d’arbres sur le territoire du Canton et quelque 44 000 arbres sur le territoire de la Ville, Genève manque d’arbres, d’autant plus que la moitié de ceux-là se trouvent dans les forêts du canton, alors que la majeure partie des besoins se situe dans l’espace urbain. Chaque arbre coupé est replanté certes mais ce n’est pas suffisant sachant que certains quartiers tel que la Praille-Accacias-Vernets vont vivre ces prochaines années une forte densification et le réchauffement climatique nous contraint à réagir, adapter les espèces et s’adapter est devenu un impératif.

Malheureusement, lors du dernier vote budgétaire, la majorité de droite du Conseil municipal a refusé une ligne budgétaire consacrée à la transition écologique ! La végétalisation et les arbres sont indispensables pour préserver la biodiversité et le bien-être des humains. Il faudra qu’on s’adapte !

Selon le rapport NOS-ARBRES1 qui a été rendu récemment après 2 ans d’étude, il serait vraisemblablement dans l’intérêt du bien-être de tous les habitants d’augmenter l’ombrage jusqu’à 25% – nous sommes actuellement à 21% –, au moins, d’ici à 2050. C’est un chiffre bien inférieur à celui d’une ville comme Boston, qui vise les 49% d’ici à 2020, ou Melbourne qui vise les 40% pour 2035 ou encore Lyon avec 30% en 2050. Cette étude indique que « Les arbres à Genève contribuent principalement à la détente, à la connectivité biologique, à l’atténuation des îlots de chaleur et à l’épuration des microparticules dans l’air. Des indicateurs pour ces services ont été cartographiés, ce qui a permis d’identifier des zones prioritaires pour la plantation de futurs arbres. Ces surfaces se retrouvent dans toutes les communes mais surtout dans les quartiers de Plainpalais-Jonction, des Pâquis et dans le périmètre du projet Praille-Acacias-Vernets.

Nous n’attendrons pas pour notre bien-être c’est maintenant qu’il s’agit de prendre soin de notre Ville et des besoins de ses habitants ! Nous avons donc déposé la motion M-1381 en novembre dernier :

Pourquoi la Ville de Genève n’est-elle pas plus ambitieuse en matière d’arborisation et de végétalisation, en visant 50% d’ombrage pour 2050 ?

Conseillère municipale du groupe EàG en ville de Genève Ariane Arlotti.

Plan du site |  RSS 2.0