Accueil du site > votations > OUI à l’initiative fédérale pour six semaines de vacances pour tous (...)

Votations du 11 mars 2012

OUI à l’initiative fédérale pour six semaines de vacances pour tous !

mercredi 25 janvier 2012

Depuis les 20 dernières années la productivité des travailleuses et travailleurs suisses a massivement augmenté. Les profits des entreprises atteignent des niveaux véritablement faramineux. Mais les salaires n’ont pas cru en même proportion que la productivité, très loin de là. Ainsi, entre 1992 et 2007, la productivité des travailleuses et travailleurs a augmenté de 21,5%, alors que les salaires réels, eux, n’ont cru que de 4,3%. Les travailleuses et travailleurs produisent donc aujourd’hui bien plus qu’il y a 20 ans, pour presque les mêmes salaires. La différence va évidemment au capital, dans les dividendes des actionnaires, les bonus indécents et les parachute dorés des managers et les profits mirobolants des banquiers. Les travailleuses et travailleurs, eux, au lieu des bénéficier du surcroît de productivité dû à leur seul travail, se voient soumis à des cadences de travail infernales, à des journées de travail plus longues et aux exigences patronales de la flexibilité à tout prix.

Cette situation entraîne une croissance vertigineuse du stress au travail et des maladies liées au travail. Ainsi, la part de la population active souffrant de stress est passée de 40% à 60% pour la seule période entre 2001 et 2007. Le stress insupportable et les cadences de travail excessives auxquelles sont soumis les travailleurs et travailleuses et travailleurs détériore leur qualité de vie et les use physiquement et mentalement dès avant l’âge de départ à la retraite. Aujourd’hui déjà, 20% des hommes se trouvant peu avant la retraite sont bénéficiaires de la rente AI. Environ 40% des préretraites involontaires sont dues à des raisons de santé.

Aux patrons et aux actionnaires la croissance des richesses, aux travailleurs la croissance du stress et de l’invalidité ! Le Parti du Travail estime que cela suffit ! Six semaines de vacances pour tous n’est qu’une revendication trop justifiée !

Nous refusons la démagogie patronale consistant à dire que cette initiative ruinerait les PME et l’économie suisse. Cet argument est avancé à chaque fois que les travailleurs exigent une répartition plus juste des richesses qu’ils produisent. Parler de coût insupportable pour l’économie est dans ces conditions absurde et ridicule étant donnés que les profits sont aujourd’hui tout simplement indécents. La vérité est que les patrons ne veulent qu’augmenter encore leurs scandaleux privilèges. Dans la lutte des classes, ils ont compris leurs intérêts et les défendent bec et ongles. Aux travailleurs de défendre les leurs !

Plan du site |  RSS 2.0