Accueil du site > votations > Oui à l’initiative « accords internationaux : la parole au peuple ! (...)

Oui à l’initiative « accords internationaux : la parole au peuple ! »

samedi 26 mai 2012

Le Parti Suisse du Travail – POP dit OUI à l’initiative « accords internationaux : la parole au peuple ». Le démantèlement des droits démocratiques doit être contré. Le PST-POP critique cependant aussi la conception unilatérale et sélective de la démocratie par l’UDC/ASIN et revendique l’élargissement des droits populaires.

Le PST-POP constate depuis des années une tendance au démantèlement des droits démocratiques, qui est perceptible dans tous les domaines de la société. Au niveau politique : Le renoncement à l’initiative populaire générale, l’augmentation de restrictions et d’interdictions à manifester, la prévision d’examens préalables d’initiatives par un filtre des droits internationaux sont des tendances claires vers une réduction du droit de participation populaire aux décisions politiques. C’est pour cela que l’initiative « accords internationaux : la parole au peuple » est une opportunité de contrer le démantèlement des droits démocratiques.

LE PST-POP estime qu’au vu de ce qu’est l’Union Européenne et des liens qui l’unissent à la Suisse il n’est pas politiquement possible de donner carte blanche au Conseil fédéral et à l’Assemblée fédérale pour définir la politique étrangère de la Suisse et qu’il est au contraire nécessaire de renforcer le contrôle démocratique par le peuple. En effet, l’Union Européenne est clairement une construction technocratique et antidémocratique, une machine de guerre aux mains du grand capital européen pour imposer le néolibéralisme au peuple. L’Union Européenne s’est construite dans le déni de la démocratie, imposant de force les traités aux peuples malgré que ceux-ci aient souvent dit NON lorsqu’ils ont été consultés, et aujourd’hui elle viole la souveraineté la plus élémentaire de la Grèce et de l’Italie, y imposant des premiers-ministres non_ élus afin de mener une politique d’austérité brutale. Au vu des relations qui unissent la Suisse à l’Union Européenne, le PST-POP estime nécessaire d’étendre les droits démocratiques du peuple en matière de politique internationale pour rendre impossible toute dérive de ce genre, et c’est pourquoi il appelle à voter OUI à l’initiative « Accords internationaux : la parole au peuple ! »

Le PST-POP critique la conception unilatérale et sélective de la démocratie par l’UDC/ASIN. Ces deux formations semblent avoir une conception prononcée de la démocratie, quant elles peuvent s’assurer des majorités faciles et rapides. Que ce passerait-il, si un automatisme semblable était instauré sur les dépenses pour les avions militaires, sur le démantèlement social ou en général sur les intérêts matériels des travailleuses et travailleurs ? L’UDC et l’ASIN seraient-elles toujours en faveur de donner la « parole au peuple » ? Le PST-POP dénonce cette double morale et est favorable au renforcement des droits populaires dans tous les domaines de la législation, du gouvernement et de l’administration mais aussi pour l’élargissement des droits politiques à toute la population.

Le PST-POP met aussi en garde contre les illusions sur un possible large champ d’action de cette initiative. La politique étrangère, cela veut dire entre autres l’exploitation de nouveaux marchés pour le capital monopoliste. La politique étrangère n’est pas menée seulement dans les sphères et instances officielles. Le forum économique mondial (WEF), les G7, G8, G20 et autres « rencontres » sont utilisés pour conclure des contrats entre Etats et entre monopoles. Les travailleuses et travailleurs n’y ont cependant aucune influence. Le PST-POP appelle les travailleuses, travailleurs et autres couches exploitées de la société, à prendre le destin du pays en main. Par la prise du pouvoir politique. Par le renversement du capitalisme et par la construction du socialisme.

18.05.2012

Parti Suisse du Travail - POP

Plan du site |  RSS 2.0