Accueil du site > Parti du Travail > Prise de position sur le débat budgétaire du 14 décembre

Prise de position sur le débat budgétaire du 14 décembre

Par Hélène Ecuyer, cheffe de groupe EàG au Conseil municipal de la Ville de Genève

vendredi 28 décembre 2018

Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux,

Comme chaque année à cette époque, le conseil municipal vote ou ne vote pas le budget pour l’année suivante ; et comme chaque année les débats se focalisent principalement sur l’augmentation des subventions sociales, sportives et culturelles et humanitaires pour une partie de ce conseil municipal et pour une diminution de ces mêmes subventions pour les autres.

Pour Ensemble à Gauche, peut nous importe d’avoir un AAA+++ ou je ne sais quelle note mirobolante comme évaluation par Standard and poor’s, société qui se base sur la gouvernance des collectivités publiques entre autres, sur leur capacité financière notamment et peu sur le bien-être des habitants. A quoi cela sert–il d’avoir une bonne note, si une partie de la population ne peut pas boucler ses fins de mois, a des problèmes de logements et se trouve dans l’obligation de « mendier » des aides financières ou matérielles pour survivre.

La ville de Genève est riche, pas ses habitants, et le budget 2019 nous le montre ; en effet, elle doit prioritairement répondre aux besoins des plus défavorisés : et ça, ce n’est pas Standard and poors qui va l’évaluer. Bon le budget est à l’équilibre, mais si la Ville de Genève verse un peu plus à la solidarité internationale, pour enfin atteindre le 0,7 % auquel elle devrait parvenir d’ici peu, le résultat, selon certains, serait très grave, la note baisserait, et la Ville de Genève ne serait plus la meilleure, ou parmi les meilleures, parce que sa santé financière serait moins bonne et l’équilibre budgétaire serait en danger.

Mais le Conseil Administratif, avec ses revenus assez élevés, ses forfaits, et ses dépenses professionnelles ou personnelles mal maîtrisées, fait aussi baisser la confiance que les habitants leur accordaient. Bref, aujourd’hui, si la Ville de Genève veut redorer son blason, il faut qu’elle se rapproche de la population et qu’elle tienne ses promesses dans les domaines du social, de la culture pour tous, du sport, de l’égalité, salariale pour commencer, et de la lutte contre les discriminations en tous genres. C’est dans ce sens que le Groupe Ensemble à Gauche proposera des amendements afin de faire de ce budget, un budget de gauche, que nous pourrons voter sans regrets… Prise de position sur le débat budgétaire du 14 décembre.

Par Hélène Ecuyer, cheffe de groupe EàG au Conseil municipal de la Ville de Genève

Plan du site |  RSS 2.0