Accueil du site > Activités > Référendums > Signez et faites signer le référendum contre la hausse des tarifs des TPG (...)

Signez et faites signer le référendum contre la hausse des tarifs des TPG !

jeudi 6 octobre 2016

Une majorité de droite du Grand Conseil – allant de l’UDC aux Verts, mais inspirée surtout par le PLR – a voté une hausse d’environ 4 % des tarifs des Transports Publics Genevois (TPG). Ce référendum permettra aux citoyen·ne·s de refuser cette hausse, comme l’a fait Ensemble à Gauche au Grand Conseil. Référendum à signer et à faire signer jusqu’au 7 novembre au plus tard !

1. Les Genevois·e·s ont dit deux fois OUI à l’initiative «  Stop aux hausses des tarifs des transports publics  ». Avec cette hausse, une majorité parlementaire cherche à prendre sa revanche contre un vote populaire clair.

2. Le Conseil d’Etat prévoit un cadeau fiscal de près de 500 millions par an aux grandes entreprises (RIE 3)... et vise à faire payer la facture à la population. Ici, les usagers·ères TPG devraient payer 8 millions par an  !

3. Le Conseil d’Etat a déjà annoncé une coupe de 4 millions par an aux TPG, soit l’équivalent de 5 % des salaires du personnel (hors chauffeurs et mécanos). La moitié de la hausse des tarifs servirait à compenser cette coupe  !

4. Dans la ligne de cette politique d’austérité, la droite veut augmenter la sous-traitance des TPG à des entreprises privées. On dégraderait les conditions de travail du personnel, la sécurité et la qualité des prestations, alors que ceci a déjà été sèchement refusé en vote populaire.

5. Un compromis soutenu par EàG, le PS et le MCG visait à modérer la hausse en n’augmentant pas les prix pour les seniors et les jeunes. Ce compromis a été écarté par les défenseurs jusqu’au-boutistes de la hausse.

6. Ecologiquement, il est nécessaire d’opter pour les TPG, contre la pollution de l’air, le bruit, l’engorgement du trafic et les émissions de CO2. Or, cette hausse de tarifs va à contre-courant de cette tendance indispensable  !

7. Dire NON aujourd’hui, c’est contribuer à barrer la route à la prochaine augmentation de tarifs encore plus importante déjà prévue pour 2019 au prétexte de l’arrivée du CEVA.

8. La hausse de tarifs des transports publics de 3 % envisagée à l’échelle nationale a été réduite de 50 millions, grâce à M. Prix. À Genève, la droite a tenu par contre à maintenir la totalité de la hausse initialement prévue.

9.Les partisans de la hausse prétendent qu’elle est indispensable pour maintenir et développer les prestations des TPG. C’est faux  ! Les prestations ont été volontairement dégradées par les autorités pour «  faire payer  » aux électeurs leur OUI à l’initiative, plutôt que d’accepter le vote et de tenir l’engagement selon lequel «  L’Etat devrait augmenter d’autant sa subvention à l’entreprise, pour éviter que les TPG soient contraints de supprimer des prestations.  » (Citation de la brochure de vote)

10. Les accidents de circulation avec dommages corporels ont augmenté de 38 % à Genève ces 4 dernières années. Le transfert modal vers les TPG fait partie des remèdes à cette tendance inquiétante. Ce n’est pas avec des hausses de tarifs qu’on y arrivera  !

11. Le 25 septembre dernier, le peuple a voté pour plafonner la déduction des frais de déplacement professionnels à 500,- par an, ce qui devrait ramener 28 millions de rentrées fiscales en plus. Car 500,- est le prix d’un abonnement annuel unireso qu’ils nous disaient. Or, avec cette nouvelle hausse, le prix d’un abonnement annuel unireso passerait à 550,-. C’est là tout simplement se moquer du peuple !

12. Les plus démunis constituent une «  clientèle captive  » des TPG qui n’a pas d’autre choix que de les utiliser... et devrait subir la hausse sans réagir. Pour certain·e·s d’entre nous, chaque franc compte à la fin du mois. Signez aussi par solidarité avec eux·elles

Plan du site |  RSS 2.0